Comment vole une montgolfière :
une conception relativement simple !

Lorsque l’on voit une montgolfière en vol, on ressent une émotion forte. En effet, le fait de voir voler cet immense ballon coloré est particulièrement féérique. De prime abord, cela pourrait sembler « magique ». Mais finalement, si on l’étudie un peu plus en détails, on comprend que le principe du décollage en montgolfière est extrêmement simple !

La mécanique de vol d’une montgolfière est facile à comprendre. Les composantes d’une montgolfière sont simples et peu nombreuses. Une enveloppe pour contenir l’air chaud, une nacelle pour installer pilote et passagers, et des brûleurs pour chauffer l’air contenu dans l’enveloppe. D’ailleurs, la montgolfière est la seule machine volante qui n’implique pas de principe scientifique complexe.

L’air chaud, ça monte ! Et hop, c’est le décollage de la montgolfière

Lorsqu’un gaz est chauffé, il est plus léger que le même volume de gaz froid. Par conséquent, lorsqu’on chauffe l’air contenu dans le ballon, il devient plus léger et s’élève. C’est ainsi que l’on explique comment vole une montgolfière. Lors de la préparation de l’enveloppe, le pilote la gonfle d’abord avec un ventilateur afin qu’elle prenne forme. Puis il chauffe l’air qu’elle contient avec les « brûleurs ».

A force de chauffer, le ballon prend sa forme définitive, bien rond et bien gonflé. Pourtant, la nacelle ne décolle pas encore. C’est pour cela que le pilote continue à chauffer. Aussitôt que l’air dans le ballon a atteint une température suffisante, c’est le décollage de la montgolfière.

Il est à noter que ce phénomène s’appelle Poussée d’Archimède. Plongé dans un fluide, un corps qui est plus léger « flotte », c’est à dire qu’il remonte dans le fluide qui le contient. Ici, le fluide est l’air, et le « corps » est notre montgolfière.

Piloter une montgolfière : un jeu avec les fluides !

Mais qu’est-ce qu’il se passe pour que le décollage de la montgolfière puisse se faire ? Tout simplement, la traction vers le haut générée par le fait que l’air chaud monte est suffisamment forte. Elle soulève le poids de la montgolfière et ses passagers. C’est pour cela que plus la nacelle est grande, et contient de nombreux passagers, plus la force qu’il va falloir générer pour la soulever devra être grande. Cela explique le fait que les « grandes » nacelles sont accompagnées d’enveloppes de très grande taille. En ce qui concerne les montgolfières Alpsud, nous avons choisi de limiter leur taille et leur capacité. Nos enveloppes contiennent entre 4 000 et 9 000 mètres cubes d’air !

En effet, pour des raisons de qualité et de convivialité nous préférons voler avec des montgolfières de petite à moyenne taille (de 2 à 12 passagers). De cette façon, nous sommes sûrs de bien nous occuper de vous ! Du décollage de la montgolfière jusqu’à son atterrissage, nous veillons à ce que l’expérience soit unique.

Ainsi, au cours du vol, le pilote joue de manière très fine avec ce principe. Pour monter, comme pour le décollage de la montgolfière, il fait en sorte que l’air chauffe et donc que la bulle d’air contenue par l’enveloppe soit plus légère. En revanche, pour descendre, il laisse refroidir l’air. Pour ce faire, il peut faire s’échapper l’air chaud pour que le poids de la nacelle prime et fasse redescendre la montgolfière.

Une nacelle pour s’installer confortablement
avant le décollage de la montgolfière

Etant donné qu’il est nécessaire de bien installer les passagers pendant le vol, nos montgolfières sont équipées de nacelles solides et adaptées. Leur taille et leur configuration dépend du nombre de personnes que l’on souhaite embarquer. Ainsi, les nacelles de petite taille (pour 2 à 4 passagers) ne comportent qu’un compartiment. Par contre, pour votre confort et votre sécurité, les nacelles capables d’emporter 8 à 12 personnes sont compartimentées.

Les nacelles sont conçues en osier et rotin tressés. Pour des raisons de confort, la bordure est recouverte de mousse et de cuir, pour pouvoir s’y appuyer pendant le vol.

Pour monter à bord, de petites marches sont présentes sur le rebord de la nacelle. De cette manière, et avec notre assistance, vous pourrez monter à bord facilement. Toutefois, jusqu’alors, l’activité montgolfière était peu accessible aux personnes à mobilité réduite. C’est pour cette raison que notre équipe a choisi d’acheter une nacelle adaptée pour l’emport de personnes à mobilité réduite ou en fauteuil. Pour ce faire, la nacelle est équipée d’une porte, permettant un accès plus facile. Dans ces conditions, notre activité est vraiment accessible à tous ! Quel bonheur pour nous de pouvoir partager notre passion avec le plus grand nombre de personnes !

Les brûleurs pour chauffer l’air

Comme nous l’avons dit plus tôt, le principe de base qui permet de permettre le décollage d’une montgolfière réside dans le fait de chauffer l’air qu’elle contient. C’est le rôle des brûleurs. Autrement dit, ce sont eux qui brûlent du gaz pour créer une grande flamme et produire de la chaleur. De cette manière, le pilote peut influer sur la température de l’air contenu dans son enveloppe, et faire voler son ballon. Le gaz utilisé en montgolfière est du propane liquide. Il est contenu dans des réservoirs et acheminé vers les brûleurs dans des tuyaux flexibles. A l’heure actuelle, les brûleurs font l’objet de recherche et d’améliorations afin de s’assurer que la combustion du gaz se fait de manière la plus respectueuse possible de l’environnement.

L’enveloppe, pour contenir l’air chaud

Probablement la partie la plus connue, car la plus visible, l’enveloppe est la partie qui donne à la montgolfière cette forme si particulière. Il s’agit d’un grand ballon fabriqué en tissus polyamide très résistant. Evidemment, l’enveloppe est reliée à la nacelle par des sangles et des câbles très solides. L’enveloppe est fabriquée avec de grands panneaux de tissus qui forment des fuseaux. Tout en haut de l’enveloppe se trouve une ouverture, que le pilote peut combler ou laisser ouverte, en fonction de ses choix de pilotage. Ouvrir cette trappe permet bien sûr de laisser s’échapper de l’air chaud, et donc de descendre.